News

News » Article

Viser toujours plus haut, tout en gardant les pieds sur terre – Soreval SA et le nouveau tracteur à chaînes Cat® D6 XE

Depuis 1962, un acteur important dans l’industrie du recyclage et des matériaux de construction du canton de Genève : Soreval SA.

Nous travaillons en parfaite connaissance de cause avec le D6 XE. Sa fiabilité et son efficacité sont des arguments majeurs. Jean-Marc Zuccalli : «Mais, c’est aussi un signe de reconnaissance envers nos collaborateurs. Ce sont des professionnels qualifiés et motivés. Nous voulons mettre des auxiliaires de travail appropriés à leur disposition.»

Le D6 XE est le premier tracteur à chaînes à l’échelle mondiale, doté d’une transmission diesel-électrique surélevée.

Le machiniste, Bruno Andrade, dans la cabine du D6 XE: «Le guidage d’engin 3-D contribue à réaliser le contour souhaité sur la décharge pratiquement en un seul passage.»

La suppression du travail de nivellement sur la décharge, afin de définir la hauteur du niveau du sol, constitue un autre avantage. Le machiniste reçoit toutes les données en temps réel sur l‘écran.

Les Cat D6 XE et D6 sont disponibles avec diverses variantes de lames. Soreval utilise la lame à six voies VPAT, offrant un nivellement de très haute précision.

Durabilité: Les surfaces ayant servi à l’extraction du matériau sont revalorisées par Soreval à des fins agricoles après l’achèvement de l’exploitation.

L’entreprise propose sur son site de Satigny GE des produits de recyclage, de gravier et de sable, tout comme du béton de propre production. Dont un béton breveté, entièrement fabriqué avec des composants recyclés. L’eau du processus, utilisée lors de la production du béton, étant également recyclée.

La société Soreval SA est un fournisseur de matériaux de construction et de recyclage, tels que le gravier, le sable, l’écoval et le béton dans l’agglomération de Genève. Depuis l’été dernier, un Cat D6 XE est à l’œuvre sur la propre décharge de la société. Un tracteur à chaînes de la nouvelle génération et, pour les machinistes, tout comme pour l’entreprise, une grande avancée en termes de productivité, de sécurité et de confort.

Or, tous ont su garder les pieds sur terre chez Soreval SA. Le Directeur, Jean- Marc Zuccalli, et ses collaborateurs, accueillent les visiteurs de manière conviviale et aimable sur le terrain de la gravière et de la centrale à béton dans la Z.I. du Bois-de-Bay à Satigny, situé à dix kilomètres à peine à l’ouest du centre-ville de Genève.

L’histoire de l’entreprise avait débuté de manière fulgurante : La gravière a vu le jour en 1962, au moment de l’extension de l’aéroport international de Genève. Un grand volume de matériaux était alors exigé – et la jeune entreprise en a livré une part considérable.

Près de six décennies plus tard, l’entreprise bénéficie aujourd’hui d’une large présence dans la branche et mise sur l‘innovation et le recyclage, en particulier avec le Cat D6 XE au travail sur la décharge. Il s’agit du premier tracteur à chaînes à l’échelle mondiale, doté d’une transmission diesel-électrique surélevée.

«Le confort n’est pas du luxe»

Le machiniste, Bruno Andrade, est aux commandes de cette machine de 24 t. «Elle effectuera approximativement 1'500 heures par an. C’est une machine qui doit toujours être au travail – la seule exception étant à Noël», indique le «Bulliste» expérimenté. Les opérateurs travaillent quotidiennement de nombreuses heures durant dans la cabine. Le confort n’est donc pas du luxe, mais favorise un travail sans fatigue qui contribue à la bonne santé. La comparaison est certainement de mise ici : «On peut l’identifier à une Mercedes en version Deluxe», affirme Bruno Andrade en souriant. «C’est un réel plaisir de monter chaque matin dans la cabine.»

Transmission diesel-électrique, transmission de la force inégalée

Du point de vue de la technique, l’innovante transmission est l’atout le plus important du D6 XE intégralement reconçu : Le moteur diesel produit le courant via le générateur, courant qui assure la propulsion du moteur électrique. Une transmission de la force efficiente et inégalée du moteur diesel sur le train de chenilles, en est le résultat, avec, de surcroît, une nette réduction de la consommation de carburant.

Deux critères sont décisifs

Deux critères ont été décisifs, lors de l’approvisionnement de nouvelles machines, comme le D6 XE.

Premièrement : «Que disent les utilisateurs, donc nos machinistes.» Et deuxièmement : «Nous poursuivons la philosophie suivante : Nous voulons travailler avec des machines neuves, ou qui présentent un concept novateur. Ainsi nous conservons généralement les grandes machines, comme le tracteur à chaînes, 4 à 6 ans, puis, nous les vendons», explique Jean-Marc Zuccalli. Pour ses machines Cat, Soreval travaille avec des contrats de service d’Avesco. « Nous voulons que les machines soient en tout temps opérationnelles et éviter des indisponibilités, synonymes de couts indirects, pour cause de réparations », argumente le directeur.

Mais, ce ne sont pas uniquement les aspects de la gestion de l‘entreprise qui jouent un rôle dans cette politique d’approvisionnement. «C‘est aussi un signe de reconnaissance envers nos collaborateurs. Ce sont des professionnels qualifiés et motivés. Nous voulons mettre des auxiliaires de travail appropriés à leur disposition. Evolués, techniquement parlant, et avec un niveau de confort de pointe.»

Ceci, pour que le développement continue de pointer vers le haut ces prochaines années – et, en ce qui nous concerne, tout en gardant les pieds sur terre, cela va de soi.

 

Intéressé aux tracteurs à chaînes Cat de la prochaine génération? Vous en saurez plus ici.